Édouard Loubet, le plus jeune chef doublement étoilé de France

Frédéric Vardon, le chef parisien à la cuisine simple et personnelle
ustensiles-de-cuisine

Amoureux du terroir de sa Normandie natale, Frédéric Vardon est un chef ancré dans la réalité. Sa passion pour l’authentique Read more

Lionel Hénaff, le chef « amoureux des produits locaux et de la mer »
sommelier-presente-vin

Passionné de gastronomie, le chef français Lionel Hénaff s’est imposé en quelques années comme une figure incontournable dans la restauration Read more

Jérôme Banctel, le breton passionné de cuisine traditionnelle
restaurant-etoile

Passionné par les saveurs authentiques et la qualité naturelle des produits, l’imagination sans limites du chef breton Jérôme Banctel lui Read more

Marcel et Lucien Keff, chefs cuisiniers de père en fils
menu-gastronomique-table

La cuisine est un domaine qui fait que la France est connue dans le monde entier. Parmi ces cuisiniers de Read more

Un parcours hors du commun, une ascension rapide, une cuisine reconnue et récompensée, un établissement unique doublement étoilé par le guide Michelin, Édouard Loubet est un chef dont la cuisine puise son inspiration dans les plantes et les légumes qui ont accompagné son enfance. Se mettre à la table d’Édouard Loubet, y savourer ses plats remplis de saveurs et d’authenticité, c’est se créer un souvenir gustatif inoubliable.

Parcours d’Édouard Loubet

Édouard Loubet voit le jour le 25 septembre 1970 à Val-Thorens en Haute-Savoie. Durant sa jeunesse, Édouard Loubet s’illustre sur les pistes de ski. Son talent le conduit même à l’équipe de France de ski alpin. Parallèlement, il découvre les secrets de la cuisine auprès de ses grands-parents avec qui il découvre les produits de la terre. Il entame des études de cuisine au centre de Saint-Alban situé en Haute-Garonne. Une vocation est née et une carrière se dessine. Il débute dans le métier en tant qu’apprenti au Fitz Roy, hôtel quatre étoiles dirigé par sa mère. Peu de temps après, il décroche le titre de meilleur apprenti de Savoie.

Il quitte ensuite la France pour intégrer la brigade du Ritz Carlton de Chicago puis celle du château Frontenac à Québec. Dès son retour en France, il intègre entre autres les équipes d’Alain Chapel à Mionnay et de Marc Veyrat à Annecy. C’est avec ce chef savoyard qu’Édouard Loubet se passionne pour les herbes et autres plantes sauvages. Dès l’âge de 22 ans, il devient propriétaire du Moulin de Lourmarin. Depuis 2005, Édouard Loubet dirige le Domaine de Capelongue à Bonnieux, en Provence dans le Luberon qui accueille chambres, suites, spa et un restaurant gastronomique qui possède deux étoiles au guide Michelin depuis plusieurs années. Une consécration qui fait d’Edouard Loubet le plus jeune chef doublement étoilé de France.

table-gastronomique

Le Fitz Roy, hôtel quatre étoiles

À 2300 mètres d’altitude, le Fitz Roy est l’établissement le plus haut d’Europe. Situé idéalement au cœur de la station de Val-Thorens, il accueille tous les passionnés de montagnes avides de raffinement et de convivialité. C’est dans cet hôtel historique, qu’Édouard Loubet a débuté son apprentissage en 1983.

Le Moulin de Lourmarin

A 22 ans, en partenariat avec sa mère, Édouard Loubet achète et retape le « Moulin de Lourmarin » situé dans le Lubéron. Avec l’aide de son grand-père et de son jardinier, il n’hésite pas à y créer un immense jardin naturel de 5 hectares. C’est là qu’il y cultivera des plantes aromatiques, des fruits et autres légumes. Ces ingrédients allaient devenir les bases de sa cuisine, de ses secrets de recettes et de sa réussite.

La Bastide Capelongue

En 2004, le chef transfère son restaurant gastronomique et ses deux étoiles au Domaine de Capelongue de Bonnieux. Un lieu unique, en pleine nature, composé de son restaurant gastronomique, de chambres et de suites, d’un espace réunissant un spa ainsi qu’un bar à jus, sans oublier le restaurant bistronomique d’Édouard Loubet baptisé La Bergerie dans lequel le chef fait découvrir à ses hôtes la cuisine provençale d’antan avec notamment la véritable cuisine provençale au feu de bois. Avec son panorama à couper le souffle, la Bastide Capelongue est un endroit hors du temps, un savant mélange entre bien-être, éveil des sens et gourmandise. Un véritable jardin d’Eden en dehors et dans l’assiette !

preparation-recette-chef

Prix reçus

En 1996, Édouard Loublet obtient sa première étoile au guide Michelin. La seconde arrivera trois ans plus tard. À seulement 24 ans, il est et reste à ce jour le plus jeune chef doublement étoilé de France. En 2005, il est à la tête de la Bastide de Capelongue, implantée au cœur du Luberon. Il réalise là son rêve en créant le Domaine de Capelongue. On y trouve l’hôtel de charme « La Bastide », « Le restaurant Édouard Loubet » et la chambre d’hôte « La Ferme Capelongue ». En 2007, ce restaurant obtient à nouveau 2 étoiles au guide Michelin. Grâce à ses plats authentiques et originaux qui mettent en avant le terroir si cher à son cœur, il devient Grand Chef Relais & Châteaux. En 2011 le guide Gault & Millau le consacre meilleur cuisinier d l’année. Il obtient sa cinquième toque en 2012. Autant de récompenses qui viennent consacrer un chef reconnu et salué par ses pairs.

Plats signatures d’Édouard Loubet

La cuisine d’Édouard Loubet est une invitation à l’éveil des sens. Installez-vous à sa table et embarquez pour un voyage gustatif provençal surprenant et unique. Une explosion de saveurs dans laquelle la nature est au centre : plantes, légumes, poissons pêchés à la ligne, produits achetés chez les producteurs locaux ou sur les marchés. La simplicité des produits sublimés par le savoir-faire et la créativité d’un chef hors-normes. Édouard Loubet vous invite sur ses sentiers culinaires du Luberon. Laissez-vous tenter par exemple par son congre en quenelle avec son jus de coque à la santoline et ses œufs de poissons volants ou encore par son carré d’agneau rôti et fumé au thym accompagné de sa monalisa en gratin, poireaux et ail.

menu-restaurant-gastronomique

Restaurant Édouard Loubet

Tous les sens sont en éveil quand on s’installe à la table d’Édouard Loubet : la vue avec cette ouverture donnant sur le village de Bonnieux, le Luberon et le parc paysager de la bastide de Capelongue. Le touché avec la présence de meubles patinés et de linges à la douceur bienvenue. L’odorat ensuite avec ces senteurs et parfums émanant des jardins voisins et de la cuisine. L’ouïe avec le chuchotement de l’eau de la fontaine et la mélodie du chant des oiseaux du domaine. Enfin, et bien sûr, le goût avec les mets délicatement conçus par le chef. Une cuisine généreuse spontanée et inspirée par Dame Nature.

S’asseoir à la table d’Édouard Loubet, c’est comme se promener le long des sentiers de notre enfance : entre découvertes, surprises et quiétude.

Frédéric Vardon, le chef parisien à la cuisine simple et personnelle
ustensiles-de-cuisine

Amoureux du terroir de sa Normandie natale, Frédéric Vardon est un chef ancré dans la réalité. Sa passion pour l’authentique Read more

Lionel Hénaff, le chef « amoureux des produits locaux et de la mer »
sommelier-presente-vin

Passionné de gastronomie, le chef français Lionel Hénaff s’est imposé en quelques années comme une figure incontournable dans la restauration Read more

Jérôme Banctel, le breton passionné de cuisine traditionnelle
restaurant-etoile

Passionné par les saveurs authentiques et la qualité naturelle des produits, l’imagination sans limites du chef breton Jérôme Banctel lui Read more

Marcel et Lucien Keff, chefs cuisiniers de père en fils
menu-gastronomique-table

La cuisine est un domaine qui fait que la France est connue dans le monde entier. Parmi ces cuisiniers de Read more

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *